Kayhan Kalhor & Toumani Diabaté

Kayhan Kalhor : Kamanché

Toumani Diabaté : Kora

_________________________________

Malgré les 6500 kilomètres qui séparent Téhéran de Bamako, Kayhan Kalhor et Toumani Diabaté ont de nombreux points communs. Ils sont nés à deux ans d’écart, démarrent une carrière de solistes très jeunes – cinq ans pour Toumani, sept pour Kayhan – et font le choix de l’apprentissage de la musique classique de leur pays. Mais leur principale particularité est d’être devenus à travers un jeu très personnel et une démarche novatrice des ambassadeurs culturels de leur région, voire de leur continent.


Tous les deux, ils osent ainsi repousser toujours plus loin les frontières de leur art grâce à de nombreuses rencontres internationales. Alors si cette conversation entre la kora mandingue et le kamanché persan est totalement inattendue, celle entre Toumani Diabaté et Kahyan Kalhor a pourtant quelque chose d’évident. Ils nous font partager une précieuse aventure musicale et humaine.