Le Tout Puissant Orchestre Poly-Rythmo

    Le légendaire Tout-Puissant Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou, qui affiche pas moins de 46 années d’existence et près de 500 chansons au répertoire, est une véritable institution au Bénin, et dans toute l’Afrique de l’Ouest.


    Héritier de l’enthousiasme de l’indépendance acquise par le Bénin au début des années 1960, le Poly-Rythmo a grandi avec les Yéyés, Salut Les Copains, et la funk de James Brown…


    Depuis presque 50 ans, le Tout-Puissant Orchestre Poly-Rythmo mélange funk, soul, et afrobeat avec les

    rythmiques vaudoues Béninoises. Son répertoire comprend notamment des reprises de tubes occidentaux empruntés à Johnny Hallyday ou James Brown. Cependant, même si l’orchestre a pu jouer avec Fela Kuti, Manu Dibango ou Miriam Makeba, et occuper les ondes de la radio nationale, il n’était jamais sorti d’Afrique avant 2007. Étendard d’un pays où le vaudou a son jour férié, le Poly-Rythmo a pourtant failli périr dans l’oubli…


    Le groupe est découvert par le reste du monde suite à une interview sur Radio France en 2007, pendant laquelle l’Orchestre confie à la journaliste Elodie Maillot son rêve de se produire au delà des frontières africaines. S’ensuivent des tournées en Europe et aux États-Unis, et leurs morceaux, qui n’ont pas pris une ride, sont réédités par des labels prestigieux comme Luakabop, Soundway et Analog Africa.


    En août 2009, tous les membres originels du groupe encore en vie prennent le chemin de l’Europe, et se produisent au Festival Jazz à la Villette, au Barbican à Londres, au Paradiso à Amsterdam, etc… Le défi est relevé au-delà des espérances et les tournées s’enchaînent : Printemps de Bourges, Escales de St Nazaire, Festival du Bout du Monde, Primavera Sound Festival (Barcelone), Festival International de Jazz de Montréal, Festival de Jazz de la Défense, Festival d’Île de France, Dour Festival, Les Nuits de Fourvière, Rio Loco etc.


    Ce retour du Tout-Puissant Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou se veut aussi un hommage à la mémoire de ceux qui ne sont plus : l’arrangeur et guitariste de génie Papillon, le batteur Léopold Yéhouessi et le rossignol Eskill Lohento auraient sûrement rêvé de vivre cette aventure. Mélomé Clément, le fondateur et le chef d’Orchestre du groupe, s’est quant à lui éteint en 2012.


    « Cotonou Club », le premier album studio du groupe en 25 ans, est enregistré à Paris et sort en 2011 (Sound’Ailleurs / Universal Music Jazz). On y retrouve des collaborations prestigieuses avec le groupe Franz Ferdinand, qui admire la longue carrière, le son distordu et le groove imparable des Béninois, ou aussi Fatoumata Diawara et Angélique Kidjo.


    Le nouvel album du Poly-Rythmo, à sortir sur le prestigieux label Sterns Music mi octobre (Harmonia Mundi en France), produit Florent Mazzoleni, spécialiste des musiques africaines et auteur d’une vingtaine de livres sur le sujet, est attendu avec impatience par les fans de l’Orchestre ! En parallèle, se préparent un film-documentaire, retraçant leur parcours incroyable depuis les faubourgs de Cotonou jusqu’aux plus prestigieux festivals, une exposition photo, des rééditions … l’actualité autour du groupe promet d’être intense à la saison prochaine !


Spectacles
A l'écoute
Photos